Comprendre le zodiaque

Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent nos existences.

William Shakespeare

Souvent et pour beaucoup, l’astrologie se résume à ces formules lapidaires que l’on peut lire à la fin des journaux et autres magazines : « Gémeaux, attention aux rhumes en ce moment », « Vierge, une proposition intéressante pourra vous être faite »… D’où la réaction qui en découle : c’est n’importe quoi !

Evidemment que c’est n’importe quoi ! Imaginez que tous les individus nés dans une même période d’une trentaine de jours puissent être confrontés à la même chose le même jour, c’est effectivement n’importe quoi.

Mais l’astrologie, ce n’est pas cela. En tout cas, pas pour moi. Toutefois mon propos ici n’est pas d’apporter une caution scientifique qui la légitimerait. Comment ça marche, je m’en fiche éperdument ! Je n’ai aucune explication à fournir et ne me pose absolument aucune question. Ce n’est pas logique ? Et depuis quand la vie serait-elle logique ? Pas cartésien ? Et alors ?

Ce préambule étant acté, passons aux généralités et essayons de comprendre le zodiaque. Je vous préviens, je vais être très simple. Basique. Le zodiaque, c’est :

  • 10 planètes
  • 12 signes
  • 12 maisons
  • 4 éléments

Et un thème astral, c’est un instantané du ciel au moment de votre naissance, soit au lieu, au jour et à l’heure précise où vous avez poussé votre premier cri. Déjà, cela commence à être plus précis, non ?

« L’astrologie ? La science désastre. »

Jacques Dutronc

Les dix planètes que j’ai évoquées précédemment vont occuper chacune une position particulière dans votre carte du ciel et chacune de ces planètes va avoir une fonction bien spécifique, donnant ses indications sur votre manière d’être au monde, de ressentir les émotions, de penser, communiquer, d’aimer, etc…

Ces astres s’organisent en planètes personnelles, sociales et transpersonnelles. Le Soleil, la Lune, Mercure et Vénus appartiennent à la première catégorie, Mars, Jupiter et Saturne à la deuxième, et enfin Uranus, Neptune et Pluton relèvent de la troisième.

Ce qui signifie que pour deux individus nés avec le Soleil en Poissons, l’un pourra avoir sa Lune en Lion tandis que l’autre l’aura en Scorpion, son Mercure en Balance pour l’un et en Cancer pour l’autre, et que ces deux individus, même s’ils sont au fond animés par la même énergie (leur signe solaire) auront deux manières très différentes de ressentir les choses (leur signe lunaire) et de les communiquer (leur signe mercurien). Je ne suis pas un génie des mathématiques, mais je dirai que dix planètes dans douze signes, ça fait quelque chose comme cent-vingts possibilités, non ? C’est déjà moins général que le fameux « Taureau, ne soyez pas si têtu, vous irez droit dans le mur ».

Les signes, donc, sont au nombre de douze et ce sont généralement eux que tout le monde connait.

On commence à l’équinoxe de printemps avec le Bélier et on termine à la fin de l’hiver avec les Poissons. Entre temps auront défilé le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire et le Capricorne. Lorsque l’on se dit de l’un de ces signes, on annonce simplement la position du Soleil au moment de notre naissance. Et on indique notre manière d’être au monde.

Comme le montrent mes illustrations, le zodiaque est une roue : il n’y a ni début ni fin, tout recommence toujours. Et chacun de nous a un peu de ces signes en lui, selon où seront positionnées ses planètes et ses maisons.

Là encore, les choses se complexifient : il y avait cent-vingts possibilités d’être avec nos dix planètes en douze signes, on va y ajouter la position de planètes dans les douze maisons. Mais là, je vous laisse faire les calculs…

Les maisons, qu’est-ce donc ? Ce sont les champs d’expérience de notre vie. Les six premières nous concernent nous, et nous seuls, en tant qu’être humain, alors que les six dernières concernent notre manière d’être avec les autres.

Vous l’aurez compris, l’astrologie ne se résume pas à un interligne dans une « rubrique Astro », elle offre un champ beaucoup plus large que cela et c’est ce qui la rend passionnante – à mes yeux en tout cas.

Être face à son thème astral, c’est être face à une carte au trésor : on peut y lire ce que l’on est, y voir ses potentiels, et décider – ou pas – d’emprunter tel ou tel chemin.

“Le monde est fait avec des astres et des hommes.”

E. Verhaeren

Vous pourrez retrouver sur Youtube la vidéo que j’ai faite sur ce sujet et d’où j’ai extrait certains de mes visuels.

Une réflexion sur “Comprendre le zodiaque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s