« La Voie du juste milieu », la Pleine Lune du 16 février

C’est sans doute une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble.

Montaigne, « De la Colère », II. 31

Située sur l’axe Lion-Verseau, celui de l’individuation, de la créativité et de la générosité, cette Pleine Lune en Lion nous invite à prendre notre place tout en conservant notre originalité profonde.

Une Lune en Lion, c’est de la sociabilité, de l’ouverture, de la générosité, mais aussi de la protection et de la franchise. C’est la lionne qui veille jalousement sur ses petits et n’hésite pas, si besoin, à se substituer au père si elle estime que celui-ci n’est pas assez efficace au sein de la cellule familiale.

Or en face, le Soleil en Verseau doit imposer ses points de vue tout en respectant chacun. La Lune doit accepter de lui laisser de la place et trouver, avec lui, la voie du juste milieu.

Autrement dit, que chacun apporte sa créativité afin de renouveler le groupe et trouver l’équilibre en mettant en place un juste rapport d’échange et d’autorité.

La star de cette lunaison, c’est Uranus : il est le maître du Verseau et donc « gouverne » le Soleil. Humaniste, créatif, original (lorsqu’il ne s’oublie pas), il est conjoint au Milieu du Ciel, montrant indépendance et autonomie, trigone à Vénus et Mars, donc attirant la sympathie, sachant se faire aimer, dynamique et prêt à toutes les initiatives, et sextile à Jupiter, porteurs d’opportunités et d’appuis inopinés. Seuls le carré à saturne viendra un peu l’agacer.

Quant à la conjonction Vénus-Mars, elle est intense et surtout excellente pour la créativité, soutenue par la conjonction Mercure-Pluton qui entraine analyse et transformation dans le bon sens.

Après les tumultes de la nouvelle Lune en Verseau, quinze jours plus tôt, cette pleine Lune en Lion apporte de l’apaisement et de l’équilibre. Un havre de paix dans la tempête.

« Les volcans sauteront  » (la nouvelle Lune en Verseau)

Les volcans sauteront…

A. Rimbaud, « Qu’est-ce pour nous, mon cœur… »

Éruptivité et imprévisibilité, ainsi pourrait-on qualifier la nouvelle lune en Verseau du 1er février 2022.

La conjonction du Soleil et de la Lune dans le signe du Verseau annonce une mise au clair, de l’indépendance, de la nouveauté, de la franchise, le tout mâtiné d’imprévisibilité, avec une difficulté à supporter les contraintes, et beaucoup d’émotivité.

La Lune en Verseau est intuitive, mais elle est également extrêmement nerveuse, c’est une lune sismographique, qui ressent et enregistre tout.

Ces deux planètes étant conjointes  à Saturne, il y a une volonté de calmer le jeu, de poser les choses, mais cette volonté est contrariée par le (petit) carré qu’Uranus, lui-même en Taureau, vient faire à Saturne. Nous nous trouvons face à une difficulté d’ancrage malgré la volonté de le faire.

L’éruptivité, elle, est du fait du maître de cette lunaison, Uranus, pas complètement à l’aise dans la terre du Taureau (c’est le moins qu’on puisse dire…) qui vient former un double carré avec le Soleil et la Lune, créant doutes, stress et tension.

Je me sens frémir, la vieille terre

Sur moi de plus en plus à vous ! 

A. Rimbaud, Ib.

Indéniablement, cette nouvelle Lune nous propose de faire un reset énergétique, d’oublier les vieux schémas et d’aller voir ailleurs. Mais que d’incertitudes ! D’appréhensions ! De croyances à lâcher sans savoir à quoi s’accrocher ! Ça tangue fort.

Ce n’est rien ! J’y suis ! J y suis toujours.

A. Rimbaud, Ib.

Heureusement, Uranus ne nous laissera pas seuls. Car il forme également un très beau trigone à Vénus, elle même conjointe à Mars, en Capricorne. Sentiments et désirs sont liés, et il est question ici de ténacité, d’ambition sur le long terme, de fidélité, de prise de responsabilités.

Il  y aura de la créativité, du dynamisme, de nouvelles opportunités qui vont se présenter, pour peu que l’on accepte de « voir » autrement et de « penser » autrement. 

Il s’agit de créer quelque chose de nouveau, d’inédit, d’original, dans l’indépendance et la liberté. Et la confiance.

Mais si tu crois encore

Qu’on peut sauver cette étoile

Saez, « Sauver cette étoile »

Le sextile de Jupiter en Poissons va venir appuyer la conjonction Vénus-Mars et soutenir Uranus afin d’aller vers l’épanouissement personnel et l’affirmation de soi de manière originale, libre, mais profondément respectueuse de l’autre.

Enfin n’oublions pas qu’en arrière-plan Mercure, lui aussi encore en Capricorne, est conjoint à Pluton, alimentant notre besoin de découvrir et comprendre, afin de trouver la vérité en toute chose.

Et puis y ce gamin

Qui a le sourire aux lèvres

Mais c’est ça l’avenir

Saez, Ib.

En janvier, avec la nouvelle lune en Capricorne, nous avons procédé au nettoyage énergétique, fait du tri, structuré nos envies, nos désirs et nos ambitions. 

Cette nouvelle Lune de février en Verseau nous propose maintenant de poursuivre le travail en nous confrontant aux conséquences de nos actions : ce n’est pas le moment de douter, plus le moment de faire marche arrière, il faut y aller, il faut poursuivre, il faut avancer. Car comme le chantait Saez, « c’est ça l’avenir ».

Le Verseau

We are the spirit of the age of Aquarius

The Age of Aquarius

Aquarius ! Aquarius !

Hair, 1967

« Révélation de cristal mystique, vraie libération de l’esprit » comme on le chantait dans la comédie musicale Hair dans les années soixante, et oui, il y a de ça dans le signe du Verseau.

Troisième signe d’air après les Gémeaux et la Balance, le Verseau est LE signe de l’esprit libre. Là où les Gémeaux étaient le souffle original, le souffle vital, là où la Balance était la brise venant caresser l’autre, l’air du Verseau est une bourrasque.

Il incarne la liberté, l’ouverture sur les autres mondes, la recherche de l’altérité. A l’opposé du Lion sur la roue zodiacale, il dit « nous » là où le Lion dit « je ». C’est le signe de l’amitié et de la fraternité, le signe des projets en commun.

Mais attention, ne nous y trompons pas, pour la douceur, l’empathie, la compassion, les Poissons, c’est le signe suivant. Certes le Verseau est cet idéaliste qui aimerait que le monde soit meilleur et tâche d’y contribuer, pour autant, son indépendance et son originalité le décalent du reste du monde. Le mot est lâché : LIBERTÉ.

Et cette liberté est à la fois son moteur et son espace non négociable. Un Verseau qui se sent contraint, limité, emprisonné, va inévitablement ruer dans les brancards, quitte à tout envoyer bouler, sans état d’âme. Car ce signe d’air ne s’embarrasse pas de manière lorsqu’il s’agit de son indépendance. D’âme, de corps et d’esprit.

Apparaître égoïste ou indifférent aux yeux des autres le laisse de glace : contrairement à d’autres signes, le Verseau ne soucie absolument pas de son image.

Humaniste fraternel et soucieux de comprendre l’autre, c’est un bavard qui n’aime pas l’échange contradictoire, un interlocuteur intuitif et compréhensif, mais peu compatissant. Il déteste devoir se plier à une règle qu’il n’aurait pas lui-même édictée ; là, il peut devenir carrément intolérant.

Vous l’aurez compris, le Verseau n’est pas un être de paradoxes, il est LE PARADOXE. C’est un paradoxal système à lui tout seul comme le chantait Laurent Voulzy.

Cérébral avant d’être sensible, son esprit a besoin d’être toujours en éveil, toujours sollicité, toujours tiré vers le haut, vers l’infini et au-delà ! Mais de ce fait il peut sembler indifférent au présent, comme s’il attendait mieux. Ou autre chose.

Son domaine, c’est celui de la modernité, des choses nouvelles (ou non encore inventées), des mondes lointains. Il aime les nouvelles technologies, tout qui est, au sens étymologique, extra ordinaire. C’est un créatif assoiffé de connaissances, excessif et versatile (tout est dans le radical).

C’est un humaniste solitaire qui veut rester au dessus de la mêlée afin de conserver son autonomie. On pourra lui reprocher de ne jamais s’impliquer directement. Car en bon signe d’air, le Verseau met en relation mais garde de la hauteur. Il peut également paraître amoral, puisque dénué de tout jugement sur chacun, il accepte tout le monde.

Il est prêt à accorder aux autres la même liberté qu’il s’accorde à lui-même, en cela le Verseau est extrêmement tolérant. Mais gare à qui cherche à le restreindre ! Cette attitude pourra le desservir en donnant de lui l’image d’un égoïste.

Finalement, le Verseau est un être de l’entre-deux : il est là et pas là. Avec les hommes et dans les étoiles – Uranus, son maître, n’était-il pas le maître du Ciel ?

Idéaliste et réaliste, il se sait unique et voudrait que les autres humains le soient aussi.

Comme lui.

Mais différemment de lui.

Follow through

Make your dreams come true

Don’t give up the fight

You will be alright

‘Cause there’s no one like you in the universe

Muse, Invincible, 2006

Les autres articles sur les planètes :

Soleil

Lune

Mercure

Vénus

Mars ♂︎

Jupiter (à venir en décembre)

Saturne

Uranus

Neptune (à venir en mars)

Pluton (à venir en novembre)

Les articles sur les signes :

Bélier ♈️

Taureau

Gémeaux

Cancer

Lion

Vierge

Balance

Scorpion

Sagittaire

Capricorne ♑️

Verseau ♒️

Uranus

Comme un ouragan

La tempête en moi a balayé le passé

Allumé ma vie

C‘est un incendie qu’on ne peut plus arrêter…

Stéphanie de Monaco, « Comme un ouragan », 1986

Lorsque je songe à Uranus, une seule chanson me vient en tête et c’est celle-ci. Pourquoi ? Parce qu’Uranus, c’est EXACTEMENT ça : un ouragan, quelque chose qui vient bouleverser l’ordre établi, et auquel on ne peut résister. La digue qui s’effondre, et l’eau qui dévale. La seule solution, si l’on veut survivre, c’est de s’y soumettre, ou tout du moins suivre le courant. Sinon gare à la casse !

Un transit d’Uranus sur un point de votre thème natal, et c’est l’assurance que quelque chose va changer, que dis-je, qu’une bombe va vous exploser à la figure. Ça fait mal ? Ça fait du bien ? Tout dépend du transit, mais une chose est sûre, c’est pour votre plus grand bien. Même si sur le coup, cela ne nous paraît pas très évident.

Uranus vient appuyer là où ça fait mal, le bouton qu’on essayait de dissimuler plus ou moins bien, et, pour poursuivre dans la délicate métaphore cutanée, vient presser le pus pour le faire sortir. Du coup c’est moche, ça peut saigner, mais après la cicatrisation, c’est nickel. Peut-être une petite cicatrices et encore, seulement si l’on n’a pas fait les choses proprement.

Voilà Uranus.

Septième et antépénultième planète du zodiaque, découverte en 1781, soit en pleine période révolution américaine et peu avant la révolution française, Uranus est la planète de l’indépendance, de l’originalité, de la liberté.

Que voulez-vous, je m’entête affreusement à adorer la liberté libre

Arthur Rimbaud

Dans la mythologie, Uranus est Ouranos, fils de Gaia (la Terre-mère) et à laquelle il s’unit pour engendrer un nombre impressionnant de divinités diverses et variées : les Hécatonchires, puis les Cyclopes et enfin les Titans. Le truc, c’est qu’Ouranos n’était pas du tout fan de la paternité et n’avait qu’une trouille : se faire détrôner par ses enfants. Du coup, dès qu’il pouvait, il se débarrassait de ses gosses en les balançant dans le Tartare. Sauf que Gaia, voyant venir la troisième vague, à savoir celle des Titans, a encouragé ceux-ci à se révolter et c’est le petit dernier, Cronos (oui, oui, le Saturne qu’on présente toujours avec sa vieille barbe) qui s’est chargé d’émasculer papa, avec l’aide de toute la famille libérée délivrée. La suite de l’histoire, vous pouvez la retrouver dans l’article que j’ai consacré à Saturne, le fiston.

Ouranos maudit son fils et lui prédit une fin comparable à celle qu’il venait de lui faire subir. Il se retira alors dans le haut du ciel où il se repose.

Maurice Druon, « Mémoires de Zeus », 1963

Mais comme le montre joliment le Zeus narrateur du roman de M. Druon, Ouranos a structuré le monde. Il était le ciel primordial et fécond, le ciel étoilé capable d’envelopper la Terre. Et il y a de cela dans l’Uranus de notre zodiaque : une aptitude à s’élever au-dessus de la mêlée.

Uranus tenant le ciel (et la roue du zodiaque) au-dessus de Gaia et leurs enfants (mosaïque d’une villa romaine à Sassoferrato (Italie – ca.200-250 av. J-C.)

Il y a chez Uranus un profond désir d’aider l’humanité (pensons à Prométhée, qui n’hésita pas à aller dérober aux dieux le feu pour l’offrir aux hommes), même si l’humanité ne le demande pas toujours ! Et l’on touche là à une des facettes d’Uranus : signe d’air, il peut être complètement détaché des affects, tout entier dans son intellect. Et persuadé de faire le bien de tous. Uranus vous secoue, vous étrille, vous essore… et s’étonne que vous n’en soyez pas content !

Mais en revanche, il ne se vexera pas pour autant, non. Car Uranus, maître du Verseau, est dans son monde. A l’opposé du Soleil Lion sur la roue zodiacale, il ne place pas son égo dans ses réalisations. Là où l’un est centré, l’autre est dé-centré. Car au-dessus.

Octave supérieure de Mercure, elle-même planète du mental, Uranus représente la connaissance divine et l’éveil de la conscience. C’est l’éveil, l’illumination. Grâce à lui, on accède aux mondes invisibles, dépassant celui des limites physiques et de la science symbolisé par Saturne. Là où Mercure reliait et communiquait, Uranus fait de même, mais dans le virtuel, l’invisible. C’est l’avion, c’est Internet.

C’est une énergie de révolte, qui pousse au dépassement de soi. Saturne, maître du signe précédent, le Capricorne, instaurait des frontières et des limites, lui invite à repousser ces limites. Uranus est la planète de l’individuation, celle qui incarne la sortie de la normalité pour devenir simplement nous-même. Et pour cela, il faut accepter la rupture avec le passé.

Partant, Uranus est donc la capacité d’innovation, la stimulation intellectuelle et l’attrait pour la nouveauté, les nouvelles technologies. Autant dire que l’époque actuelle lui convient parfaitement : nouveauté, rapidité, modernité. Qui a dit superficialité 😉 ?

Dans un thème, Uranus en maison va indiquer là où nous sommes le plus susceptibles de « faire les choses différemment », de sortir de la norme, voire à nous libérer. Et si nous le faisons.

Car si nous l’oublions, Uranus peut très bien se rappeler à nous. Et alors… ce sera comme un ouragan qui passera sur nous !

Au fait, pour les amateurs de vintage, de clips kitch à souhait et délicieusement paraphrastiques, je ne résiste pas 😉

Les autres articles sur les planètes :

Soleil

Lune

Mercure

Vénus

Mars ♂︎

Jupiter (à venir en décembre)

Saturne

Uranus

Neptune

Pluton (à venir en novembre)

Les articles sur les signes :

Bélier ♈️

Taureau

Gémeaux

Cancer

Lion

Vierge

Balance

Scorpion

Sagittaire

Capricorne ♑️

Verseau ♒️

Poissons ♓️

Le zodiaque et les éléments

L’air c’est rafraîchissant

Le feu c’est dévorant

La terre c’est tournant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Dans l’Antiquité, et ces théories ont été reprises ensuite, on partait du principe que l’univers était constitué de quatre éléments fondamentaux : la terre, l’eau, l’air et le feu. Lequel était le « plus » primordial ? Là, ça bataille. Pour Thalès (oui, le type du théorème), c’était l’eau, pour Héraclite (oui, celui de Quai d’Orsay) le feu et pour Anaximène (oui, celui dont parle Montaigne, mais c’est moins connu), l’air. Enfin pour Empédocle (oui, celui des sandales pour les Bisontins), ce sont les quatre, sans hiérarchie :

Connais premièrement la quadruple racine

De toutes choses.

Empédocle

Même s’il cite Zeus et le feu en premier quand même…

Du coup, en astrologie, on retrouve la même classification, à laquelle on va associer des caractéristiques ; il existe donc des signes de feu, des signes de terre, des signes d’air et des signes d’eau.

Les premiers, les signes de feu, sont dynamiques et dans l’affirmation de soi, ce sont les Bélier, Lion et Sagittaire. Ils bouillonnent d’énergie, sont créatifs, enthousiastes, chaleureux. On les voit souvent comme rayonnants, optimistes, pleins de vie. La contrepartie est qu’ils peuvent être également doté d’un fort ego, d’un tempérament colérique, d’une franchise parfois brutale, d’une impulsivité pas toujours bien maîtrisée… Leur challenge ? Apprendre à se canaliser.

Les suivants, les signes de terre, sont dans l’ancrage et la construction, ce sont les Taureau, Vierge et Capricorne. Arrivant immédiatement après un signe de feu dans la roue zodiacale, ils viennent le tempérer, l’obliger à se poser, à s’enraciner. Ils sont patients, réalistes, lucides et raisonnables. On les voit souvent comme matérialistes, cartésiens, prudents, économes. La contrepartie est qu’il peuvent être possessifs, difficiles à mettre en mouvement, maniaques, avares et rancuniers… Leur challenge ? Apprendre à se détacher de la peur de manquer.

Les troisièmes, les signes d’air, sont marqués par l’échange et la communication, ce sont les Gémeaux, Balance et Verseau. Ils sont ceux qui font le lien, qui mettent en relation les uns aux autres, qui sont toujours en mouvement. On les voit généralement comme volubiles, exubérants, imaginatifs, sociables et expressifs. La contrepartie est qu’ils peuvent être versatiles, superficiels, froids car purement analytiques, égoïstes et calculateurs. Leur challenge ? Apprendre à se poser et s’intéresser réellement aux autres, dans leur globalité.

Enfin les derniers, les signes d’eau, sont dans l’émotion et l’intériorité, ce sont les Cancer, Scorpion et Poissons. Ils sont marqués par la sensibilité, la réceptivité et la subjectivité. On les reconnaît généralement à leur créativité, ils sont rêveurs, influençables, intuitifs et sensibles. La contrepartie est qu’ils sont souvent craintifs, méfiants, lunatiques et fuyants. Leur challenge? Apprendre à maîtriser leurs émotions et les perturbations qu’elles peuvent engendrer dans leur relation au monde.

L’air c’est toujours du vent

Le feu c’est toujours bougeant

La terre c’est toujours vivant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Chaque signe va bien évidemment vivre son élément de manière personnelle.

Le feu c’est toujours mangeant

Claude Roy

Ainsi le feu du Bélier sera l’étincelle de départ, l’excitabilité et le besoin de stimulation perpétuelle ; celui du Lion sera le rayonnement, le pouvoir de création et celui d’éclairer le chemin pour les autres ; celui du Sagittaire sera le feu du foyer, autour duquel on se rassemble, dans la générosité et la confiance.

La terre c’est toujours germant

Claude Roy

La terre du Taureau sera une terre d’abondance et de fertilité, celle que l’on ensemence ; celle de la Vierge, à la fin de l’été, sera celle qu’il faut travailler, celle qui a donné sa récolte et que l’on doit préparer pour les prochaines ; celle du Capricorne sera la terre gelée du plein hiver, celle qui emprisonne la graine, attendant son heure.

L’air c’est toujours changeant

Claude Roy

L’air des Gémeaux sera léger, volatile, babillant, c’est le poumon qui se déplie pour lâcher le premier cri ; celui de la Balance sera fluide, harmonieux, c’est le souffle qui circule entre les hommes ; celui du Verseau sera la bourrasque qui emporte tout, un air rebelle, réformateur et libérateur.

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Quant à l’eau du Cancer, elle sera rassurante, enveloppante, maternante, c’est l’eau du liquide amniotique ; celle du Scorpion sera stagnante et l’on y devine des profondeurs inquiétantes sous lesquelles on n’a pas toujours envie de plonger, même si on sait qu’il est inévitable qu’il faudra un jour le faire pour nettoyer, désinfecter et renouveler ; celle des Poissons sera dissolvante, envahissante, c’est la fonte des glaces après l’hiver, l’eau qui dissout tout.

De la même manière que les signes se rattache à un élément, les maisons du zodiaque font de même. Ainsi les maisons I, V et IX seront des maisons de feu, les II, VI et X de terre, les III, VI et XI d’air et les IV, VIII et XII d’eau.

Chaque individu porte en lui un peu de ces quatre éléments, en des degrés divers. Certains auront une personnalité de feu quand d’autres ne seront que fluidité, d’autres encore auront su harmoniser tous ces aspects d’eux. C’est tout l’intérêt de connaître son thème astral…

Et combien davantage encore ces drôles d’hommes espèces de vivants

Qui ne se croient jamais dans leur vrai élément.

Claude Roy
Retrouvez l’essentiel dans la vidéo 🔼